Dans le monde du travail d’aujourd’hui, avec la généralisation des moyens de communication que sont le téléphone portable et la messagerie électronique, il devient de plus en plus facile de nous joindre où que nous soyons et à toute heure de la journée. Si nous en tirons d’importants bénéfices en termes de disponibilité et de réactivité, cela conduit inéluctablement à réduire la frontière entre notre vie professionnelle et notre vie privée. Dans ce contexte, devrait-on limiter les communications électroniques liées au travail en dehors des heures de travail?

Des statistiques

Un sondage en ligne mené en 2015 par l’Institut Angus Reid auprès de plus de 1 500 adultes canadiens a révélé que 41% de ceux qui travaillaient et utilisaient la technologie (courriel, Internet et téléphone cellulaire) dans leur travail vérifiaient régulièrement ou quotidiennement leurs courriels de travail en dehors des heures normales de travail, 31% répondaient aux courriels de travail régulièrement ou quotidiennement en dehors des heures normales de travail, 28% répondaient à des appels téléphoniques ou à des textos en dehors des heures normales de travail, et 31% effectuaient du travail en dehors des heures normales de travail, que ce soit de manière régulière ou sur une base quotidienne.

Mais pourquoi le fait-on?

Le fait de rester connecté au travail au moyen de la technologie en dehors des heures normales de travail serait attribuable en partie à des attentes implicites ou explicites en milieu de travail selon lesquelles, parce que des appareils de communication sont disponibles, les employés peuvent et doivent répondre aux exigences du travail en tout temps et en tout lieu, en particulier dans des environnements opérationnels 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ou dans des entreprises actives à l’échelle mondiale.

De plus, certains travailleurs estiment qu’il est très important de vérifier leurs courriels en dehors des heures de travail pour avoir des possibilités d’avancement et de promotion. D’autres estiment que la technologie leur offre une plus grande souplesse pour gérer leur horaire de travail. Ainsi, ils peuvent accompagner un parent à un rendez-vous médical tout en continuant à gérer leur travail. Finalement, certains le font parce que cela leur donne un sentiment d’importance.

Répercussions négatives

Il peut y avoir de fortes répercussions négatives liées à l’utilisation des communications électroniques à des fins professionnelles en dehors des heures de travail. Par exemple, celle-ci a été associée à une plus faible récupération des employés après leur journée de travail et à une ingérence accrue dans la vie personnelle, à des niveaux supérieurs d’épuisement professionnel, et à un plus grand nombre de problèmes de santé. Aussi, l’utilisation à des fins professionnelles d’un téléphone intelligent en soirée peut se traduire par un allongement de la journée de travail et par une diminution de la productivité le lendemain en raison d’un sommeil de piètre qualité.

De plus, lorsque les employés ont l’impression qu’ils ne peuvent pas « se déconnecter », cela nuit à leur capacité de récupération après leur journée de travail. Une étude de Belkin, Becker et Conroy suggère que ce n’est pas le travail supplémentaire en soi, mais plutôt le stress anticipatif associé aux attentes en milieu de travail liées aux communications électroniques en dehors des heures normales qui entraîne l’épuisement professionnel et mine l’équilibre travail-vie personnelle des employés.

Des solutions

Prenez le temps de discuter avec votre employeur afin qu’il envisage, dans la mesure du possible, l’adoption de politiques pour préciser les attentes liées aux communications électroniques en dehors des heures normales, tant pour éviter les griefs sur les normes du travail que pour promouvoir le bien-être et la productivité des employés.

Décidez de désactiver certaines notifications de votre appareil lorsque vous n’êtes pas au travail. 

Si vous devez absolument consulter vos appareils parce que vous êtes sur appel, par exemple, laissez au moins le temps à la personne qui est en train de vous parler de finir sa phrase avant de mettre vos yeux à l’écran. Ça évitera de nombreuses frustrations.

En conclusion, pour mieux vivre le moment présent avec les membres de votre famille ou vos amis, prenez la décision d’être présent pour eux à 100% lorsque vous n’êtes pas au travail. Déconnectez-vous de la technologie et connectez-vous aux gens autour de vous.

Vous aimeriez une séance de coaching pour vous aider à faire les bons choix dans votre gestion au quotidien? Nous sommes  pour vous!

*Inspiré d’un article sur les normes du travail de Emploi et Développement social du Gouvernement du Canada